Étiquettes

, , , ,

Le langage des Chants respire une étrangeté, voire parfois une artificialité qui suggèrent que l’auteur pense en une autre langue. On a relevé dans les Chants maints hispanismes (Est-ce possible que tu sois encore respirant ?). Sans qu’on sache au juste quelle fut en Uruguay sa pratique du français, il semble assuré que l’usage dominant de l’espagnol ait fait de cette langue sa véritable langue maternelle (sa mère étant morte alors qu’il n’avait que dix-huit mois, il a pu être confié à une femme indigène). Rappelons que le seul livre qui nous soit parvenu de sa bibliothèque de lycéen est la traduction espagnole de l’Iliade due à *Hermosilla.

Advertisements