Étiquettes

, , , ,

Recey-sur-Ource (Côte d’Or) 1802 – Sorèze (Tarn) 1861.

D’abord avocat, il se fit prêtre, jugeant le christianisme libéral seul capable de sauver la société. Rallié au journal L’Avenir fondé en 1830 par Lammenais (rien à voir avec le court Avenir de Damé…) il fut condamné en 1832 par le Saint-Siège. Il donna à Notre-Dame de Paris des conférences de carême en 1835 et en 1841. Dominicain en 1839, il milita dès lors pour le retour en France des Frères Prêcheurs. Député des Bouches-du-Rhône en 1848, ouvert aux courants du siècle, les catholiques de stricte obédience lui reprochent son « manque de solidité doctrinale » et ses sermons brillant plus par la rhétorique que par la logique. Ducasse se souvient de son nom pour le mettre (II : 38) en sandwich entre Gaboriau et Sardou, un peu après son confrère le P. Félix, lui-même flanqué de Zaccone et de Gagne.

Advertisements