Étiquettes

, , , , , , , ,

Paris 1895 – 1958.

Auteur historique du premier essai important sur Lautréamont, Le comte de Lautréamont et Dieu (Cahiers du Sud, Marseille 1930). Issu d’un critique extérieur au mouvement surréaliste, mais sympathisant avec plusieurs de ses membres (il dirigea avec Philippe Soupault les éditions du Sagittaire, qui éditèrent en 1924 le premier Manifeste du surréalisme), ce livre reçut l’agrément de *Breton. Docteur en droit, auditeur de Bergson, Pierre-Quint avait débuté en littérature par un roman, La Femme de paille (1924). Suivit le premier essai important sur Proust, Marcel Proust et son œuvre (1925), prolongé ou mis à jour successivement par Le comique et le mystère chez Proust (1927), Comment travaillait Marcel Proust (1928), Proust et la stratégie littéraire, Une nouvelle lecture dix ans plus tard, Proust et la jeunesse d’aujourd’hui (1935), Les combats de Marcel Proust (1955), suite qui en marque une grande dans les idées. Aussi de lui : André Gide, sa vie et son œuvre (1933). Il couvait une étude sur l’auteur des Paravents quand, ayant su que Sartre œuvrait à Saint-Genet, sage, il avorta aux pieds du troisième (Steinmetz suggère : le quatrième) incompréhensible.

Advertisements