Étiquettes

, , , , , ,

Comme Pascal (Pascal Quignard, entendez-moi), je m’efforce de faire de belles phrases. J’adopte une attitude que je puis soutenir. Peu m’importe ce qui en paraît: la nature de l’entreprise est l’essentiel. Si le dieu actif est intérieur, il ne se vante pas, il se contente de présider à nos saisies. Cessons, en conséquence, de défaillir d’aise au mirage du caractère définitif des phrases d’autrui. Quel que soit le mouvement qui nous agite, profitons-en pour nous mettre debout. L’ambition qui nous cabre est d’incarner le bon état actuel des lettres. Lire cessant d’être un rite, plutôt que dire de quel *mal il délivre, je préfère dire de quelle paix il emplit. Rien n’est plus normal que l’acte d’écrire. Quand elles seraient aussi obscures, ennuyeuses qu’il arrive parfois, les synthèses qui illustrent la docilité de nos têtes de lecture n’en aboutissent pas moins, toujours, à des textes qui, n’épousant des formes prescrites que pour mieux s’en départir, ajoutent à l’intelligence, coopèrent à l’éclosion de sens neufs, surprennent le lecteur par des tournures qui n’auraient pas vu le jour autrement. Le réel n’est pas altéré par l’artifice. L’artifice dégage seulement la précession du vrai qu’il délinée; il l’honore en ce sens qu’en accentuant son prestige, il éclaire, pas à pas, ce qui, moyennant l’arrêt des historiens, a pu le figer dans une inscription salie par les pigeons de passage, j’ai nommé les faiseurs de *citations. Cultivant le geste qui mystifie, je montre, en composant un texte qui dérive d’une forme-source donnée, combien ce geste est salutaire. Dès qu’il s’implique, le *lecteur s’initie. Il réalise. Il intériorise. Ses exploits se font spirituels. S’esquisse en lui l’élan de la ré-appropriation. Il se meut. Il s’impose. Il se délecte. Il se récite. Le dialogue comique implique la reconstruction des parties. La pensée claire élimine les paradoxes. Observez que, dans ce type de texte, le comique simplifie l’articulation: le son s’exhale au diapason de la signification qui s’y accorde. Ne sacrifiant rien, membre de phrase à membre de phrase, le sens naît de ce «salut» à l’ancien texte, palimpseste pointé. Cette pratique fait l’éloge de ce qui peut être loué. Elle admet tout ce qui est défendable. Portant sur ce qui a le mérite d’exister, elle transpose la méditation épousée, la rend nourrissante à des organismes plus sélectifs. Un beau texte est beaucoup. Sa *forme, sérieuse pour tout esprit réfléchi, s’insère dans le réel, y prend des dimensions qui impressionnent les *mouches, éveillent les blattes, étonnent les cirons, transportent les poètes, satisfont *Dieu (un escargot enfant n’y regarde pas de cyprès). Il introduit dans le réel une surface dont les côtés atteignent les bords de l’écran (17 pouces de diagonale suffisent), et d’une épaisseur nulle. (Source: Petits traités, IV, in fine).

Advertisements