Étiquettes

, , , ,

Appendice indispensable du lundiste. Se battant en duel un matin pluvieux, *Sainte-Beuve, le pistolet à la main droite, le parapluie à la gauche, eut ce mot immortel : « Je veux bien être tué, mais je ne veux pas être mouillé ». Relevons en conséquence, au chant premier, strophe de l’océan, le salut dégagé de *Maldoror au lundiste aquaphobe (Charles-Augustin vivait encore à l’heure où cette phrase s’écrivit; il mourra en 1869, comme bien des illusions) : Vieil Océan, il n’y aurait rien d’impossible à ce que tu caches dans ton sein de futures utilités pour l’homme. Tu lui as déjà donné la baleine. Limpide allusion à la structure sustentatrice du parapluie – allusion obligée dans une strophe gorgée d’eau. C’était alors une plaisanterie rituelle, entre gens de lettres causant sous un porche un jour de pluie, de feindre, dès qu’un parapluie se pointait, que Sainte-Beuve se trouvât dessous. C’est toute la littérature d’alors qui, stationnant le temps d’une causerie imprimée sous l’obédient parapluie beuvien, cherchait à s’y couvrir du postillonnage sifflant des journalistes acides. Sainte-Beuve au moins savait lire, phénomène déjà rare à l’époque. Lisant dans l’archi-connue comparaison (VI, 2) le parapluie inopinément couché au côté d’une machine à coudre, chacun entend qu’il s’agit de courir la chance de recoudre, sous l’indice d’une chirurgie avancée, le symbolique appareil protecteur des lettres, devenu caduc et disloqué aux intempéries du siècle. – Archi-connue ? Patanxa, car je la vois régulièrement défigurée par post-position du membre de phrase central « sur une table de dissection » (feuilletez par exemple Le surréalisme, collection Découvertes, ou plongez dans les archives du bafouillage radiophonique). Cela n’assassine pas seulement le rythme (1, 2, 7, 8, 5, 5, en élidant comme il se doit les e muets), créateur du relief, cela tue le film. Dans le poème :

et
surtout
comme la rencontre fortuite
sur une table de dissection
d’une machine à coudre
et d’un parapluie

la chronologie de l’apparition des objets est logique, le support – la table – s’allongeant évidemment, comme un écran de toile s’étale en largeur, avant, bien avant que, tour à tour, s’y dessinent l’actrice chirurgicale (la machine à coudre) et le malade cru mort mézator (le parapluie). Nous ne sommes pas devant une peinture (art auquel Ducasse ne fait nulle allusion), mais dans l’ordre musical, où chaque temps, chaque position de mot, chaque insertion de virgule, chaque octave, comptent. Si l’on n’en accentue la dramaturgie, comment sentir la beauté de la rencontre ?

Advertisements