Étiquettes

, , , , , ,

-J’imaginais le combat contre le « mal du siècle » périmé depuis des lunes.

-Détrompez-vous. Masqués sous d’autres noms – la modernité! – travestis en idéologie normale, incidemment parés des prestiges de l’étrangeté (le regain surréaliste), les avatars du romantisme, avec leur cortège de subjectivismes houleux, n’ont cessé de hanter les carrefours de l’évolution culturelle et sociale depuis 200 ans. En 1948 Gide pouvait écrire :

C’est un travers de notre époque de surcoter l’originalité. Il n’est pas un des grands auteurs du XVIIe siècle qui n’ait été (et ne se soit donné pour) un imitateur. Mais, de nos jours, ce que l’on estime avant tout, ce sont, en musique, en peinture, en littérature, des point de départ, dussent-ils ne mener à rien; sans presque plus aucun souci de cette transmission, de cette continuité dont est faite la vraie culture.

Gide, Journal II, pp. 323-4.

et sous prétexte de nouveauté (rien de moins de neuf désormais que l’obsession de la nouveauté), nous n’avons cessé depuis lors de faire de la littérature, des arts, du cinéma, du show-biz, etc. les prétextes à un culte assommant de personnalités nouvelles, mais qui se ressemblent, de plus en plus, comme des clones. Par un sens non pas religieux mais communiel de la littérature, la critique ducassienne du romantisme déclare la guerre à l’égoïsme des auteurs sauvages. Instrument de cette guerre, la théorie du plagiat s’appuie sur une bibliothèque conçue comme bien commun, banque de données offerte à tous : à l’opposé des poètes libres, en concurrence imaginaire les uns avec les autres, en rupture déclarée avec la société, mais en profond accord avec ce qu’elle accueille des impératifs du libéralisme, l’écrivain doit, suivant l’ordre classique, en finir avec l’expression de la personnalité boutonneuse, s’identifier à une œuvre collective, à un objectif unifié, homogène à la *bonté, fédératrice des énergies. C’est par la voie qui ramène au sens du bien commun, fils du sens commun, qu’on revalorise le concept classique de la littérature. Dans une parenthèse historique qui a eu son prix «novateur» – en politique, en économie – on a vu au cours du XVIIIe siècle anglophile fleurir, dans le sillage des poseurs Voltaire et Jean-Jacques Rousseau, une manière de « libéralisme appliqué à la littérature » dont sont issus les débordements de l’egotism : d’où le culte du moi comme *religion au rabais.

Advertisements