Étiquettes

, , , , , ,

La poésie n’est pas la tempête, pas plus que le cyclone. C’est un fleuve majestueux et fertile.

(I : 10)

La poésie est un fleuve en tant qu’elle est l’irruption du musical dans la langue. D’où, envers la musique, la jalousie des poètes chez qui le sens n’est pas ce qui compte le plus. Inversement, un musicien puissant ne se contente pas de faire des ronds dans les eaux d’un fleuve qui ne charrierait absolument rien: s’il compose des opéras, il s’applique à en rédiger les livrets, des chansons les paroles. Un fleuve de langue, et qui signifie, c’est beau comme la mer en feu. – Qu’affirme la musique? Ce qu’affirme dans un tableau la matière picturale: l’instance d’emportement, fait qui, extérieur au message, échappe à toute « reproduction » ou transposition. La magie poétique en un texte agit quand elle détermine qu’on le lise et le relise mille fois – avant même, peut-être, qu’on ait saisi un traître sens à ce qu’il intime, ordonne, signifie. La poésie est un fleuve en tant que, traversant les lettres, elle charrie impartialement toute cargaison flottante. Il n’y a pas de sens poétique: la poésie peut contaminer l’expression mathématique comme il est arrivé qu’elle s’allie au sentiment. Fleuve majestueux, bien sûr. Et fertile en tant que, loin de rester indifférente aux charges qu’elle convoie, la poésie ménage entre elles, par le biais des eaux, de subtils rapprochements initiateurs de maints sens surfins. En dépit de l’avertissement ducassien (tombé dans l’oreille de sourds), les déviateurs de la poésie ont poursuivi, imperturbablement, leur travail d’étranglement. Monnaie de Mallarmé ou centimes de Valéry, ils l’ont suicidée en la ravalant toujours plus étroitement au sens commun. Chassée de la langue des encyclopédies, la poésie s’est réfugiée dans l’ombre à paillettes des couplets qui ruissellent en bruit de fond. Comparez un article du dictionnaire encyclopédique de Furetière, ou même de celui de Pierre Larousse (en V.O. du XIXe siècle), avec l’article correspondant d’une Encyclopedia Universalis quelconque, si vous voulez palpez avec votre glotte ce que je veux dire. L’intime collaboration du poète et du savant est une condition de lisibilité, d’entonnabilité, de significativité trop méconnue en littérature. Vient un temps où nous aimons à constater que les phrases que nous savons par cœur comportent, en plus, un sens intense.

Advertisements