Étiquettes

, , ,

Lors de son décès le 24 novembre 1870, les effets d’Isidore Ducasse furent rangés dans une malle qui aboutit, selon les calculs d’experts, 5 rue de Lille chez Joseph *Darasse, banquier et agent d’affaires du chancelier et de son fils. Elle y serait demeurée jusqu’à la faillite de la banque *Dosseur en 1934. Non retrouvée à ce jour (mais localisée, au moins hypothétiquement, par un enquêteur de l’AAPPFID dans certain château d’Agy, près de Valognes, en Basse Normandie), elle constitue, pour tout ducassien prospectif, la promesse d’une foison de *manuscrits inédits qui, sans égaler, certes, en abondance le contenu de la malle du quinquagénaire Pessoa, doivent relancer, au troisième millénaire, l’intérêt des lettrés pour l’affaire spirituellement ténébreuse qui, depuis si longtemps, brise par la pression de questions endurantes nos malheureuses intelligences.

Advertisements