Étiquettes

, , , , ,

Tolède 1607 – Madrid 1648.

Poète dramatique espagnol de l’école de Calderón. D’après Jean-Pierre Lassalle, l’expression « les yeux sanguinaires de Zorilla » (I : 27) référerait au drame de Rojas Zorrilla No hay ser padre siendo rey (On ne peut être père et roi), où l’on voit Trajan s’arracher un œil avant d’en arracher un à son fils, selon la loi « Se saco el un ojo del rey, y el oltro à su hijo saco ». Le drame en question est justement celui qui inspira la tragédie Venceslas de Rotrou, mentionnée (II : 38). La source de cette histoire est Diodore de Sicile : le roi Zaleucus, qui avait défendu l’adultère sous peine des yeux crevés, voyant son propre fils convaincu de ce crime, se priva d’un œil pour épargner la moitié de la peine à son rejeton. Détournant la touchante historiette de Diodore, Rojas Zorrilla en fait un drame vraiment « sanguinaire » où il substitue à Zaleucus l’empereur romain d’origine espagnole Trajan. – Malgré l’indiscutable intérêt de cette référence, elle me semble inadaptée au contexte de (I : 27).

→ Zorrilla

Advertisements