Étiquettes

, , , ,

Tandis que la raison pascalienne « se plaît à contrôler et à dominer l’imagination, pour montrer combien elle peut en toutes choses » (Br. 82), la raison ducassienne, elle, n’opère que sur les facultés qui président à la catégorie des phénomènes de la bonté pure (II:35). De dompteuse de monstres et régulatrice des bizarreries, elle se fait positive, constructrice de phénomènes bons. Il s’agit désormais de placer l’accent, non plus sur ce qu’il convient d’éviter, mais sur ce qu’il faut faire. Le danger de concentrer l’attention sur le *mal a sa source dans le fait psycho-logique ainsi formulé par Freud : l’inconscient ne connaît pas la négation. Point de départ d’une pédagogie positive, bâtie, non pas sur des interdits puérils, mais sur l’exhibition de la puissance des algorithmes. À la raison pure du philosophe sans mains répond la *bonté pure du poète raisonnant.

Advertisements