Étiquettes

, , , , ,

Cible d’une apostrophe homérique dans la version définitive de (I, 9), ce pouple vient occuper la place de *Dazet, « plus beau des fils de la femme, quoique adolescent encore[…] dont le nom ressemble au plus grand ami de la jeunesse de Byron. » C’est, avec « l’acarus », « sarcopte qui produit la gale », la plus frappante métamorphose de Georges Dazet, et sans doute celle qui rend le mieux la psychologie du rapport des deux D., du moins au regard d’Isidore. Ce doux enveloppement par un regard d’adolescent n’est-il pas une manœuvre de capture assez commune, souple et insidieuse, par quoi le plus faible se feint le plus fort ? La dérive du rapport de séduction en rapport de force entre les amis est une constante des relations affectives dans les Chants de Maldoror ; littérairement, elle se profile dans l’apostrophe de Byron à George *Dorset,

Whom still affection taught me to defend,
And made me less a tyrant that a friend,
Though the harsh custom of our youth all band
Made thee obey, and give me to command […]

Les amateurs de mollusques se rappellent que le poulpe avait été mis à la mode en 1866 par Les Travailleurs de la mer de Victor Hugo, source des «quatre cent ventouses ». Bon appétit, Messieurs.

Advertisements