Étiquettes

, , , , ,

C’est à la description de vols (celui des étourneaux, celui du milan royal) que l’auteur des Chants de Maldoror consacre ses deux  » vols  » (ou *plagiats, ou *détournements) les plus altiers : il semble que le vol soit son état naturel, sa favorite situation. L’on ne peut s’empêcher d’admirer la manière dont il l’exécute. Ces lettres volées, devenues êtres volants par la grâce de l’inscription poétique (à moins que ce ne soit l’inverse), démontrent d’une manière frappante l’importance du contexte dans la beauté d’un objet littéraire. Comme Arsène Lupin dérobe une pendule, jugeant qu’elle  » fera mieux  » sur sa cheminée, les passages buffoniens acquièrent, au sein des Chants, un relief singulier : on lisait si peu l’Histoire naturelle de Buffon – encore mise au rang des Cent chefs-d’œuvre de la langue française pourtant, et pas par n’importe qui : par les auditeurs de la Communauté Radiophonique des pays d’icelle, SVP, dans un référendum-concours d’octobre 1958, d’où surgit la collection dirigée par Philippe Soupault – qu’il a fallu plus de cinquante ans pour qu’un lecteur (Maurice Viroux) s’aperçoive que ces belles envolées de Lautréamont, que plus d’un récitait par cœur, avaient leur départ en cette Histoire trop platoniquement vantée. Quels trésors de poésie virtuelle ne gisent pas dans les inlus des bibliothèques ! voilà ce que cette aventure suggère. Mais, former le cadre qui les valorisera, cela n’est pas si facile. (Lefrère a signalé dans la bibliothèque de Jean *Dazet, un titre qui n’a pu manquer de retenir l’attention de notre héros, Le Droit au vol de l’aéronaute Tournachon, dit Nadar.) À côté des 17 occurrences du mot vol dans les Chants (toutes au sens ailé), le corpus ducassien compte trois références explicites au vol délictueux : 1° dans la première version du Chant 1, la strophe 5 relève au nombre des agissements néfastes de l’homme celui de « mettre l’or d’autrui dans la *poche » ; 2° la mention de « socialiste *grincheur » appliquée à *Rousseau ; 3° la note en marge du Problème du mal de *Naville : « Et ceux qui emportent la caisse après 30 ans de travail !… ». Aucune des trois ne suggère, si peu que ce soit, de faire de l’auteur un partisan de la reprise individuelle des choses matérielles ; tout autre est son abord de la donnée pré-logicielle qu’incarnent aux yeux de ce dévoreur d’imprimés les textes livrés.

Advertisements