Étiquettes

, , , , , ,

Loches 1798 – Paris 1863.

Le seul « grand » romantique français dont le nom ne brille pas, dans les Poésies, par quelque chose de plus que sa remarquable absence. Ancien militaire, Vigny se distingue de ses compagnons de route par des préoccupations morales qui n’imposent pas aussitôt sa présence parmi les GTM ; mais, l’oubli de ce sage grognon participe plutôt de l’effacement général d’un caractère qui parvient à assoupir jusqu’à ses propres flèches : il est bon et salutaire de n’avoir aucune espérance… Un désespoir paisible, sans convulsion de colère et sans reproche au ciel, est la sagesse même… c’est déjà de l’Alain Comte-Sponville, et le sommeil du lecteur à l’ombre de ce mancenillier intellectuel s’enracine dans un terreau solide. Le thème de son poème Eloa ou la Sœur des anges (1824) a influé sur La Chute d’un ange de *Lamartine et sur La Fin de Satan de *Hugo. Michel Pierssens a rapproché Eloa de la strophe (II, 11), comparée aussi à Lamartine ; d’où peut-être aussi l’expression la sœur de l’ange de (II : 32).

 

Advertisements