Étiquettes

, , , , ,

. 1715-1747. Les Maximes et réflexions de ce jeune officier révélé par *Voltaire donnent lieu à 34 corrigés (/159 §§ des Poésies II). Le troisième (II : 63) rappelle la *maxime originale en nommant Vauvenargues (nommer *Pascal était inutile, la *correction première à le viser portant sur une pensée connue comme le loup blanc). Non fixés sur l’origine de l’état de santé *migraineux d’Isidore Ducasse, ni sur cette « scarlatine » (?) censée avoir causé sa mort au terme de trois jours de fièvre chaude, nous sommes tentés d’appliquer à Poésies II ce qu’écrit Sylvestre de Sacy du Vauvenargues de 1746 :

« [Ce recueil] se ressentait certainement de la hâte qu’avait l’auteur, se sachant condamné, de le voir paraître ; il y avait rassemblé pêle-mêle tout ce qui lui paraissait présentable dans ses écrits des derniers temps ».

Le choix même du style condensé des maximes, des pensées, a pu participer, dans plus d’un cas, du sentiment vécu du peu de temps dont disposait encore l’auteur.