Étiquettes

, , , , , , ,

Figures illustrant les conséquences d’une conduite déréglée, liée à une conception fautive ou nulle des aptitudes humaines, et partant des rôles propres à orienter un être humain dans le sens de la *grandeur, de la *bonté. Le trio Faust, Manfred, Konrad donné comme exemple (II : 72) paraît faire écho au remarquable article de George Sand paru dans le numéro de la Revue des Deux Mondes du 1er décembre 1839 : Essai sur le drame fantastique. Goethe, Byron, Mickiewicz (Vasseur a signalé une collection de cette revue dans la bibliothèque de François Ducasse). Préfaçant Obermann en 1841, Sand elle-même recense « les types de souffrance tels que Faust, Manfred, Childe-Harold, Conrad et Lara » :

Ces variétés de douleur signifient, dans Goethe, le vertige de l’ambition intellectuelle ; et dans Byron, successivement, d’abord un vertige pareil (Manfred) ; puis la satiété de la débauche (Childe-Harold) ; puis le dégoût de la vie sociale et le besoin de l’activité matérielle (Conrad) ; puis, enfin, la tristesse du remords dans une grande âme qui a pu espérer un instant trouver dans le crime un développement sublime de la force, et qui, rentrée en elle-même, se demande si elle ne s’est pas misérablement trompée (Lara).

 Aux types agitateurs, formés en mode dramatique, correspondent, en mode discursif, les *thèses sentimentales. Au lecteur d’en apprécier la charge positive, d’extraire la leçon des erreurs qu’ils illustrent.

Advertisements