Étiquettes

, , ,

Il faut se méfier des substantifs essentialistes. Le *mal, la bêtise, l’intelligence, l’étranger, la République, etc. deviennent facilement, pour ceux qui emploient ces termes au petit bonheur, des substances gluantes, indigestes, collant à l’intellect, lui imposant comme réels des objets inexistants. Réciproquement, les adverbes, les épithètes, employés sans mesure, engendrent le sujet des passions fictives. Qui a mis le mot je devant le verbe penser ? Quelle audace ! Les mots rêve, néant de la vie, passage terrestre, la préposition peut-être mentionnés (I : 12) y sont placés sur le même plan que le trépied de la pythie, puéril instrument de sondage de l’opinion des morts : cela montre qu’Isidore Ducasse a senti la gravité de cette question, que bien d’autres, loin d’oser l’aborder directement au plan lexical, n’eussent évoquée, vaguement, qu’au plan moral. Indice entre mille que le propos du poète n’est pas une dénonciation abstraite, mais l’invention d’un programme exécutable de désinfection des lettres. Y travailler, c’est la seule fidélité à son sol.

Advertisements