Étiquettes

, , , ,

Cette tache que toute l’eau de la mer ne saurait laver (I : 53) amende quatre alexandrins d’un monologue de *Frank à l’acte IV de La *Coupe et les lèvres :

Le cœur d’un homme vierge est un vase profond :
Lorsque la première eau qu’on y verse est impure,
La mer y passerait sans laver la souillure,
Car l’abîme est immense, et la tache est sans fond

C’est toujours l’intellect que Ducasse montre déficient chez Musset. Il a l’art, la faculté de produire la beau ; le sens, le souci d’une certaine vérité ; mais il lui manque le sens du juste, l’exigence et la force intellectuelles propres à inscrire l’action de ses créatures fictives sous le mètre d’une éthique qui pointe, avec leurs bornes, l’ombilic de leurs fléchissements. La pensée châtrée du principe, son sang souille la mer entière. Le lecteur est laissé sans boussole. Réduit à de tels pilotes, sa perte serait certaine.

 

Advertisements