Étiquettes

, , , ,

Seul critique nommément convoqué pour l’*appréciation de la poésie ducassienne (I : 30). Celle-ci étant faite de prose, les jeunes filles de quatorze ans en sont les meilleurs juges, car elles en ont la plus vieille expérience. On sait que la plus grande partie de la prose antique, faite de journaux personnels impublics, était due à des jeunes filles de quatorze ans : mesure d’âge mental qui, en vertu de la persistance entêtée que veut la continuation d’un tel mode d’écriture, demeurait ensuite à peu près stationnaire ; ce lemme rarement exhibé permet, commodité de calcul digne d’être relevée, d’assimiler toute teneuse ou teneur d’un Diary à une jeune fille de quatorze ans. Les jeunes filles diaristes sont par suite aussi les meilleurs juges de la poésie : habituées aux longues courses prosaïques en terrain plat faites les cheveux dénoués en croquant des biscuits secs, elles ne se laissent impressionner ni par les escarpements d’un style trompeur, ni par ses feints échevèlements, ni par la fausse morale des vieux croûtons. En dépit de leur intelligence bornée, leur clarté de jugement reste entière.

→ *Poche.

→ Apparition
→ Alexandre Dumas Fils

Advertisements