Étiquettes

, , , , , , , ,

Revue fondée le 1er décembre 1881 par Max *Waller et un groupe de jeunes poètes qui comptait entre autres Georges Rodenbach, Iwan *Gilkin, Maurice Maeterlinck, Georges Eekhout, Émile Verhaeren, André Fontainas, Albert Giraud, Eugène Demolder et Jules *Destrée. Gilkin s’étant enthousiasmé pour les Chants de Maldoror lus dans une nuit du finissant été 1885, il en fit profiter ses amis belges, dont les plus touchés s’attachèrent, épistolairement, à contaminer leurs amis parisiens (à commencer par *Bloy, Péladan, Huysmans). Bien que placé sous le signe du Parnasse et influencée par le réalisme, le groupe compte plusieurs poètes (Waller, Giraud) dont l’art s’apparente, parfois étroitement, à celui de Jules Laforgue. En octobre 1885, La Jeune Belgique publie la strophe I, 11 de Maldoror (Une famille entoure une lampe posée sur la table…) : point de départ de la « notoriété », toute relative, de Lautréamont parmi les symbolistes.

Advertisements