Étiquettes

, , ,

1771-1837. Ce rhétoricien espagnol parmi les mieux en cour avait été exilé en France en 1813 à la chute du roi Joseph. Rentré en Espagne en 1820 lors de la remise en vigueur de la constitution libérale de 1812, un décret royal en date du 19 décembre 1825 promulgue son ouvrage El Arte de hablar « le livre qui sera au programme de la classe d’Humanités et que l’édition en sera entreprise par l’Imprimerie Royale ». En 1831, Hermosilla publia une traduction espagnole remarquée de L’Iliade; c’est de ce livre que J.-J. *Lefrère a retrouvé à *Bazet un exemplaire du tome II, au frontispice duquel se lisent, datées du 14 avril 1863, les mentions Propriedad del Señor Isidoro Ducasse et Tengo tanbiem « Arte de Hablar » del mismo autor (Je possède aussi « L’Art de Parler », du même auteur). Au sommet de sa carrière, sous la régence de la jeune reine Marie-Christine – veuve en 1833 de Ferdinand VII qu’au défaut d’enfant mâle elle avait convaincu de désigner au trône leur fille Isabelle –, Hermosilla occupa le poste de « secrétaire du roi » (1835). Néoclassiques et anti-romantiques, les ouvrages d’Hermosilla sont d’un style polémique très personnel, qui aurait pu inspirer le ton « magistral » et « judiciaire » de Poésies I ; J.-P. Goujon ne voit en lui qu’un « super-Hinstin buté et particulièrement mesquin » (CL 1994/2).

 

Advertisements