Étiquettes

, , , ,

Rennes 1817- Paris 1887.

« Écrivassier funeste » N° 6 et membre implicite éminent du « clan des *romanciers de cours d’assises ». Auteur de nombreux romans populaires (Les mystères de Londres, 1848, Le Bossu, 1858) ou *criminels, dont en particulier La Fabrique de crimes (1866) et les sept volumes des Habits noirs (1863-1875), sa série la plus complexe et la plus remarquable par la maîtrise de la composition [François Le Lionnais dixit] ; le tome 5 de cette série, L’Arme invisible (1869) est le dernier paru du vivant d’Isidore Ducasse. Devenu catho sur le tard (1877), Féval s’appliqua, avant de mourir au monastère des frères de Saint-Jean, à ôter de ses *romans tout ce qui dès lors lui parut en eux catholiquement incorrect. Encore un signe que, mine de rien, la *correction figurait alors au nombre des frissons sensibles de l’atmosphère intellectuelle, tout auteur scrupuleux étant amené à en donner son *application géniale ou piteuse.

Advertisements